"L'apprentissage en question..." avait été un échec auprès des institutionnels. C'était évidemment un désaveu: Qu'étais-je allé me mêler de dire que l'apprentissage ne lavait pas plus blanc que blanc, que ses performances se limitaient, en partie, au domaine professionnel que, pour les CAP, les résultats ne pouvaient être ce qu'ils étaient qu'à travers une manipulation collective.

Avec "Et si j'ai raison..." je persistais et signais. L'approche était différente: -au lieu de décrire ce qu'étaitent des jeunes en très forte discrétion avec les compétences générales incontournables, j'avais opté pour la transcription d'interviews de personnes perturbées par leur impulsivité, leurs carences (difficulté d'analyse, absence de maîtrise en tout ou partie des mots clés d'une situation ou des concepts utilisés, ..), souvent bloquées par l'approche de nature scolaire ... de façon que n'importe quel lecteur puisse appréhender la population qui se cache derrière des étiquettes telles que: ascolaires, laissés pour compte du système éducatif, ... J'avais ensuite décrit les procédures que nous avions utilisées lors des expérimentations qui visaient à construire ce qui ne l'avait pas été.

Vous pouvez lire les premières pages en cliquant ICI.

Vous voulez:

Le livre: Le lien qui vous emménera sur lulu.com est sur

la couverture du livre (en haut à gauche)

La version ebook: ICI même chemin  -  à la nuance que  cette version est gratuite.